Comme il y a des bretonnismes , le français parlé au Liban s'enrichit au soleil du Proche-orient

" L'ORIENT-JOUR " (quotidien libanais en langue française)


Lorsque « libanismes » et « franbanais » prennent d'assaut la langue française

Par Anne-Marie El-HAGE | 22/03/2010


Francophonie Libanismes et franbanais font partie du français que parlent et écrivent les Libanais. Richesse pour la langue de Molière ou signe de pauvreté ? Le débat est ouvert.


« Hi ! Kifak ? Ça va ? » C'est en ces termes que se saluent les Libanais, nullement conscients qu'ils mélangent dans cette petite phrase trois langues différentes, l'anglais, l'arabe et le français. Une autre phrase type de ce mélange est « Tayyib ! OK ! D'accord », où l'on dit la même chose, dans les trois langues. Lorsqu'ils s'expriment en français, les Libanais empruntent tout naturellement les mots à l'arabe ou à l'anglais, pour former des phrases que seuls eux comprennent. Ils diront alors « Merci ktir » pour « merci beaucoup » et ponctueront leurs propos de « yaané », « tayyeb », « enno », « bass », « inchallah », « khalass », « chou », expressions et mots de liaisons dialectaux. C'est aussi tout naturellement en libanais et au beau milieu d'une phrase en français qu'ils adresseront à leurs proches ou même à des personnes qu'ils rencontrent pour la première fois des marques d'affection telles que « hayété » (ma vie), « habibi » (mon amour), « aaïné » (mes yeux) ou « to'borné » (que tu m'enterres).


Un jour oui, un jour non
Le français tel que pratiqué au Liban est aujourd'hui célèbre. Célèbre au point d'être revendiqué par la jeunesse libanaise, qui exhibe fièrement ces expressions sur des T-shirts. Célèbre au point d'interpeller les étrangers de passage et d'être adopté par ceux qui vivent au Liban. Sœur Emmanuelle n'a-t-elle pas importé en France l'expression populaire arabe « Yalla » qui veut dire allez ?

Baptisé « franbanais » par certains (contraction de franco-libanais), « libanismes » par d'autres, le parler français du Libanais ne se contente pas de mélanger les langues. Il consiste aussi dans la traduction littérale en français de certaines expressions libanaises. Le résultat, si amusant soit-il pour les étrangers, ne manque pas d'écorcher les oreilles des linguistes et puristes de la langue française. Le Libanais « crie sur quelqu'un », au lieu de le gronder ou l'engueuler ; il « rit aussi sur quelqu'un », lorsqu'il se moque de lui ; il appelle « tante » les mères de ses amis, même si elles ne lui sont pas apparentées ; il pratique une activité « un jour oui, un jour non » et non pas un jour sur deux ; il raconte à la ronde que son enfant « est brave », au lieu de dire tout simplement qu'il est doué pour les études ; lorsqu'il a envie de serrer son enfant dans ses bras, il lui dit « viens chez moi » ; mais il dit aussi à un ami qu'il espère revoir, « fais-toi voir », au grand dam des Français pour lesquels l'expression « va te faire voir » signifie « va te faire f... ». Lorsqu'il donne l'heure, le Libanais dit « il est huit heures et demie et cinq », au lieu de dire « il est huit heures trente-cinq ». Enfin, il veut « monter en haut », et lorsqu'il s'en va, il « quitte », à l'instar des francophones d'Afrique, et pourtant, le verbe est transitif. Certaines expressions sont aujourd'hui tellement populaires qu'elles font désormais partie du dialecte libanais. À votre « bonjour », un chauffeur de taxi, pas bilingue pour un sou, répondra « bonjoureïn » (deux bonjour), sans même réfléchir.

Calqués de l'arabe dialectal
Les exemples amusants sont légion dans ce pays qui tire fierté de son bilinguisme, voire de son trilinguisme. Le phénomène interpelle d'ailleurs linguistes et autres spécialistes de la langue française qui multiplient publications et études, sans pour autant se mettre d'accord. Le « franbanais » et les « libanismes » sont-ils aujourd'hui une richesse pour la langue française parlée et écrite au Liban ou, au contraire, une preuve du recul de la francophonie ?
L'écrivain, historien et linguiste libanais Abdallah Naaman, docteur ès lettres et auteur d'un essai sociologique intitulé Le français au Liban, trouve « surprenant, sinon ridicule, de dire la même chose, simultanément, en trois langues différentes ». Il estime, évoquant le « franbanais et les libanismes », que parler « d'acculturation », comme le font certains linguistes libanais, est « abusif et fantaisiste ». Ce phénomène résulte « d'une insuffisance, de pauvreté et d'une mauvaise assimilation des idiomes en présence ». « Le calque de l'arabe dialectal ou littéral est évident dans certains exemples » qui trahissent, pour la plupart, « une défectueuse connaissance du français et ou de l'anglais », souligne-t-il. « En voulant jongler avec plusieurs idiomes, les Libanais finissent par les perdre tous », observe-t-il. M. Naaman indique que « le chevauchement des langues et leur compétition malsaine aboutit à un sabir, à un charabia qui ne ressemble plus à rien ». Il considère aussi que « le trilinguisme ne peut réellement exister, ni au Liban ni ailleurs », égratignant au passage journalistes, politiciens, universitaires et intellectuels de renom, « dont très peu possèdent une seule des trois langues en présence ».
M. Naaman constate, de plus, que la francophonie est en régression continue : « Baragouiner le français (ou l'anglais) est à la portée de nombre de Libanais, mais posséder une langue étrangère est le lot de quelques dinosaures en voie de disparition. » Il dénonce alors la guerre que se font les langues en compétition au Liban. Une guerre « qui profite surtout à l'arabe, langue maternelle et nationale des citoyens ». Il regrette, à ce propos, que les langues étrangères véhiculent au Liban plus un projet politique qu'une culture. Évoquant une expérience qu'il a vécue pendant la guerre civile, il raconte comment certains établissements scolaires et universitaires avaient, à l'époque, « menacé de renoncer au français » et d'enseigner plutôt l'anglais ou l'allemand, « à cause de la politique du Quai d'Orsay qui visait à limer le pouvoir politique des maronites, que la France jugeait exorbitant ».

Le mélange, une richesse
De son côté, le professeur Hayssam Kotob, linguiste et enseignant au département de langue française de la faculté de pédagogie de l'Université libanaise, tient à distinguer « entre le franbanais et les libanismes ». Il estime que « le franbanais, mélange des deux langues libanaise et française au sein d'une même phrase, n'est pas forcément négatif, mais devient positif dès lors qu'il respecte les structures des deux langues ». « Ce mélange est souvent correct, et plus particulièrement lorsqu'il est observé chez les étudiants », souligne-t-il, affirmant que « le franbanais est une richesse plutôt qu'une marque de pauvreté », parce qu'il implique que les locuteurs maîtrisent les deux codes. M. Kotob note à ce propos que lorsque les Libanais s'expriment en français, ils glissent dans leurs phrases des termes affectifs en arabe, qui leur viennent tout naturellement.
Le professeur estime que « les libanismes, en revanche, sont un signe de pauvreté ». « Penser en arabe pour parler ou écrire en français ne peut qu'entraîner des erreurs choquantes au niveau de la structure syntaxique, car certains termes sont utilisés à tort », explique-t-il. À titre d'exemple, il raconte la confusion que les Libanais font dans l'usage de certaines expressions. « Avoir le bras long signifie en libanais être voleur. Alors qu'en français, il veut dire avoir de l'influence », précise M. Kotob. Il évoque aussi l'usage erroné de certains mots français par les Libanais, comme « jaquette » pour veste, « chalet » pour appartement au bord de la mer, ou « chalumeau » pour paille. Il note à ce propos que nombre de Français installés au Liban ont adopté les libanismes, pour se faire comprendre de la population. M. Kotob tient également à préciser que chaque langue véhicule une culture différente et exprime le monde à sa façon. « Certains termes libanais n'ont pas d'équivalent en français. Les Libanais les utilisent donc tout naturellement, comme "sahteïn" (deux santés) pour souhaiter bon appétit à quelqu'un qui mange ou qui a terminé de manger, ou encore "nahiman" qui pourrait signifier bon bain. »
Richesse ou pauvreté pour la langue française ? Indubitablement, la langue française pure et dure souffre de ces emprunts, de ces faux usages, de ces expressions incorrectes, dont certains ont été rapportés dans un texte caricatural intitulé « Les ennuis de Barhoum », à l'intention des étudiants. Mais « les libanismes et le franbanais » se portent bien, et le débat n'est pas près de prendre fin.

 

 


Le français au Liban( suite)

Par Médéa Azouri HABIB | 22/03/2010


Toutes les langues s'approprient des mots appartenant aux autres. Chaque peuple modifie, adapte, récupère un mot, une expression. Les Américains donnent des « Rendez-vous », les Français aiment la « Dolce vita » et les Libanais... Les Libanais parlent l'anglais, l'italien - en matière d'habillement -, le turc et, bien sûr, le français. Si vous n'avez pas vu les spots publicitaires pour l'événement « La France au Liban », allez les voir sur YouTube, ils valent le détour. Parce que l'usage de la langue française par les Libanais est une énigme, une exception culturelle, une espèce de mystère dont même les Libanais ne comprennent pas l'origine. Ces libanismes, ces confusions de sens, ces inversions existent quasiment depuis la nuit des temps... Les plus surpris sont généralement les Français qui entendent pour la première fois la langue de Baudelaire revue et corrigée par une copine, un chauffeur de taxi ou une « tante » assise à la table d'à côté. « Bonjourak ». « Bonjourein ». « Bonsoir, tous les soirs ». Dès l'entrée, on est prévenu que le menu sera corsé. Les Libanais aiment l'excès, la surenchère. Deux fois bonjour ma chérie parce que tu le vaux bien. Nul besoin de relever tous ces mots français qui sont devenus des mots libanais à part entière, déclinés en verbes, en substantifs ou en adjectifs : « mhastra », « daprass », « pannak », « tmaqyajit », « cousinté » entre autres, mais surtout le plus répandu, le plus extraordinaire de tous, le fameux « bawmar ». Il n'y a que les Libanais pour transformer en action le point mort d'une voiture... Dans ce lexique personnel et propre aux Libanais, on trouve de tout donc. Des traductions littérales de l'arabe, des expressions travesties et des fautes de français que les Français eux-mêmes font parfois. Ce ne sont pas ces dernières les plus sympathiques, ce sont toutes les autres. Les réponses à un « merci »... à vous ! Les « tante » pour les femmes d'une autre génération et le « voyageur ». « Je ne peux pas venir ce soir, j'ai un voyageur. » Formule qui implique un collègue, un ami, un proche ou un patron automatiquement venu de l'étranger. Parce que le monsieur ou la dame a pris l'avion, le train, le bateau ou la voiture pour venir jusqu'à nous. C'est un « voyageur »... hahahahaha. Heureusement qu'on ne dit pas quand on l'invite au restaurant, c'est un mangeur ou quand on « veille » ensemble, c'est un « veilleur ». Parce que le Libanais veille. Il ne sort pas, il veille. D'ailleurs, « où tu pars veiller ? » - comprendre « où sors-tu ce soir ? ». Et il ne « quittera » pas tard parce qu'il a un « voyageur » demain, un « voyageur » qui le « parente » et qu'il « fréquente » depuis « 1980 et 11 ». D'ailleurs, ils ont rendez-vous à « 10 heures et demi cinq ». Ok, ce sont des fautes ou des traductions du libanais, mais on a le droit d'acheter une « crosse » de cigarettes, de boire son Coca avec un « chalumeau » ou de mâcher son « mastic ». Chacun son truc. Les Libanaises vont chez la « manicuriste », la même que la femme de celui qui « est descendu aux élections ». On monte et on descend beaucoup au Liban. On « monte de classe », on « monte à Faraya », on « descend à Beyrouth ». On « ferme » le téléphone car, « en tout cas », on se voit tout à l'heure. On est « fâché de lui » parce qu'il « a ri de moi ». On fait du sport « un jour oui, un jour non » avec ses nouvelles « espadrines »... On « demande » une question à une connaissance et on lui dit en fin de conversation lorsqu'on l'a croisée par hasard, « fais-toi voir ». « Ne me dis pas » que tu connais Flén !!! Je te jure, « moi et lui » on était ensemble à l'école et c'est aussi un « ami à » Far7a et Mar7a. Et des comme ça, il y en a des tonnes. Des fautes d'orthographe sur certaines enseignes, des fautes de sens, de grammaire, de compréhension, on en rencontre tous les jours. C'est ce qui fait le charme de cette langue, si riche et si drôle à la fois. Ces erreurs, ces petites fautes sont touchantes, attendrissantes. Elles sont libanaises, elles font partie de nous et c'est ce qui les rend belles. Nulle part ailleurs qu'ici, au pays de Khalil Gibran, des Cèdres et de Mika, vous entendrez quelqu'un appeler un garçon dans un restaurant : « maître ». Yalla, c'est fini.

 

  Toujours tiré de "L'Orient -Le Jour " un recueil de libanismes :

Pour rendre hommage à ce français local, L'Orient-Le Jour vous a proposé de participer à un recensement des expressions les plus typiques du Liban francophone. Vous nous avez envoyé un grand nombre d'expressions, nous en publions les plus populaires ainsi que les plus amusantes.

libanisme                                                            sens          commentaire                                          
Fais toi voir                                                    reviens me voir
ouvrir la porte des inscriptions                       possibilité de s'inscrire
Allumer la télé                                                  Brancher la télé
tu l'as aimé au Liban                                        As-tu aimé le Liban
Il est brave                                                      il travaille bien                
de quelle famille est-elle?                               quel est son nom de jeune fille
Yalla                                                                 vite                  Soeur Emmanuelle a repris l'expression
Merci ktir                                                           merci beaucoup        ktir voulant dir beaucoup en arabe
Bonjourayn                                                      Bonjour       litteral: deux bonjours, en réponse à "bonjour"
je viendrai après dix jours                                 dans dix jours traduction de l'arabe
Tante                                                                  toute femme plus âgée pour exprimer le respect
découper en piastres                                        découper en rondelles, en morceaux les piastres sont l'équivalent des centimes
tirer le siphon                                                    tirer la chasse d'eau
une boite de cigarettes                                      un paquet de cigarettes traduit de l'arabe 3ilbet swéguir
crier sur quelqu'un                                              crier après quelqu'un traduit de l'arabe
rire sur quelqu'un                                                se moquer traduit de l'arabe
avancer en arrière                                                   reculer traduit de l'arabe
ouvrir le téléphone                                                 décrocher le téléphone
Manger un coup                                                     Etre dans une mauvaise situation traduit de l'arabe
Frapper un boxe                                                     donner un coup de poing traduit de l'arabe darabo boxe
C'est vrai                                                                 Ah bon traduit de l'arabe
Il est venu                                                               Il est arrivé traduit de l'arabe
Ecouter la parole                                                       Obéir traduit de l'arabe isma'el kelmé
Attention de tomber
Sortir de corps                                                          aller à la selle
Viens ici maman                                                    viens ici fiston                                
Ma mère                                                                  Mère supérieure
Je pars                                                                      Je vais
Quitter                                                                              S'en aller "Tarak" veut dire quitter et partir
Voyager                                                                      Partir en voyage sa far
Présenter le bac                                                        Passer le bac
Demander une question                                             Poser une question origine arabe sa'al sou'al
Faire un abonnement                                                 S'abonner
Un jour oui, un jour non                                             un jour sur deux origine arabe nhar é, nhar la'
Le chalumeau                                                               la paille
Gagner quelqu'un                                                         Battre quelqu'un (à un jeu) origine arabe rib7o
Long / court                                                                 Grand/petit se réfère à la taille tawil, qassir
Demoiselle             Mademoiselle variantes de prononciation: damozél, mzmozèl
monter à la montagne 

decendre de la montagne                en arabe on dit descendre en bas
Grâce à Dieu                                                                      réponse à "comment allez-vous?'                                
une mastic                                        un chewing gum
du tic au tac                                     du tac au tac
C'est quoi ton histoire?                                               Quel est ton problème?                                         
Allez vite un peu!        Dépêchez-vous! e jacquette                                                       une veste
D'oú à oú?                                                                                                                  voulant dire pourquoi? min wein la wein?
Mettez vos mains dans l'eau froide                          Soyez tranquille                        expression arabe
Yaani                                                        a peu près, ou à la limite sens initial: yaané= cela veut dire
Finissage                                                              finition
Direction                                                         Volant d'une voiture traduction du libanais
Chambréyère                                                  Chambre à air (roue)
Estiver                                                             Passer l'été en montagne
je suis avec elle                                               je suis d'accord avec elle               traduit de l'arabe
Tu as touché?                                                        Tu as reçu ton salaire?
Espadrilles                                                        Baskets
Je n'ai pas la patience de faire...                         Je n'ai pas envie                                      traduit de l'arabe
Descendre aux élections                                       Se présenter aux élections
Faire un petit un                                                    Faire l'amour         
Sors dehors                                                   Sors!                              
porter ses habits                                            S'habiller                                           traduit de l'arabe
Acétone                                                            Dissolvant                                    traduit de l'arabe
Fermer la lumière                                               Eteindre la lumière
Tu descends au Liban?                                     Tu vas au Liban?                                                                   
Frappe le frein                                                  Freine                                                  
Faire du ballet ou de la danse                          suivre des cours de ballet
Faire un accident                                           Avoir un accident                              
Rentrer dormir                                               Dormir                                              
Encore un peu                                               Plus tard                                         
Presser le bouton                                            Appuyer sur le bouton                   
Il est "classe"                                                   Il a de la classe
Ne me dis pas!                                               C'est incroyable                                   
Bottine Botte
Viens un peu                                                   viens ici                                             
J'ai pas ta patience                                         Tu m'énerves                                   
il a doublé sa classe                                        il a redoublé                                    
il a pris une bonne note                                    Il a eu une bonne note                       
Prendre quelqu'un quelquepart                           Emmener quelqu'un
Se couper les cheveux                                        Se faire couper les cheveux                  
Le petit nom                                                       Le prénom                                    
Plus bon                                                            Meilleur                                             
Hausser la musique                                           Hausser le volume                            
Taper à la porte                                                 Frapper à la porte                       
Faire ses cheveux                                            Aller chez le coiffeur                              traduit de l'arabe
Etre faché de quelqu'un
demander la facture                       demander l'addition                                                                                                                                     
Débrouiller quelque chose                   se débrouiller est un verbe intransitif en français                                      
L'avant-midi                                                           La matinée
Qu'est-ce qu'il y a sur la télé .........                        à la télé
On a demandé de toi                                           On a demandé de tes nouvelles                     
Qu'est-ce qu'il travaille?                                   Quel est sa profession?                                   
Cet objet est pour moi ......                                   est à moi
Viens chez moi                                               Approche-toi de moi                                      
Elles n'est pas derrière son bureau                         Elle n'est pas à son bureau        
Visiter quelqu'un                                      Rendre visite                                                       
C'est joli                                              C'est bien                                                                
Monter de classe                                     Passer de classe                                                
Après deux heures, je vais...                    Deux heures plus tard, je vais...
Parler à propos de choses                             Parler de choses
Faire un problème                                       Avoir un problème                                              
Chercher un bébé                                Avoir un bébé                                                   traduit de l'arabe                                             jeb walad
Enlever l'âme de quelqu'un                        Agacer quelqu'un                                       traduit de l'arabe
Va jouer                                              Laisse moi tranquille                                        
Ce n'est pas une graine                     Ne le sous-estime pas
Ils tapent telle ou telle région            Ils bombardent telle région
Il a tardé                                            Il est en retard
Je suis parente à lui                              c'est un parent
Antipathiser quelqu'un                                 Le trouver antipathique
Sympathiser quelqu'un                                Le trouver sympathique
Donner sa voix                                              Voter
Faire régime                                         Suivre un régime                                                                    traduit de l'arabe
Service                                         Taxi-service       taxis qui s'arrêtent et prennent plusieurs passagers
A vous                                        Merci à vous                                            En réponse à un merci
Bon appétit (à la fin du repas)                   Sahtein (qui veut dire 2 santés) dit à la fin du repas
C'est un numéro                              Il est original      Ici, en parlant de quelqu'un
Cherche moi cet objet                      Apporte-moi cet objet                             
Tu mets la faute sur moi                Tu me fais assumer la faute                   
Chou fi ma fi                                     qu'est ce qui se passe                           
Respirer l'air                                           Prendre l'air
Regarde qu'est-ce que tu as fait               Regarde ce que tu as fait
Allonger ses cheveux                            faire pousser ses cheveux                  
Autostrade                                         voie rapide, autoroute
Goute-moi ce plat                           goute ce plat                                      
Appuyer sur le benzine                    appuyer sur l'accélérateur
Mdabrass                                           déprimé                                                        traduit de l'arabe
Il te prend de hauteur                           Prendre de haut                                            traduit de l'arabe
Ma maison est ta maison                       Tu es le bienvenu chez moi                       
Habiter dehors                                      Habiter à l'étranger                                  
Le manger                                                 La nourriture                                         
flanelle                                                  débardeur                                               
Descends-moi ici                                    Dépose moi ici                                   
Ca n'a pas accroché!                   La ligne téléphonique ne marche pas     
Boire une cigarette                        Fumer                                                    
Dix heures et demi et cinq               dix heures trente cinq                          
Comme tu es!                                interjection qui marque l'impatience
Passer par quelqu'un                     Passer le prendre                               
Les douceurs    Les patisseries, sucreries                  
Etre motorisé                                 Avoir une voiture pour se déplacer
Il est insortable                                 N'est pas sortable, infréquentable
Un chalet au bord de la mer  une maison au bord de la mer
Tu es avec moi?                                      Me suis-tu?             &

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site